L'université contre la LRU


Forum du mouvement anti LRU de la région tourangelle.


 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Une alternative au blocage

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin
avatar

Masculin Nombre de messages : 75
Age : 28
Localisation : Tours
Date d'inscription : 11/11/2007

MessageSujet: Une alternative au blocage   Mar 20 Nov - 17:34

J'ouvre ce topic, plus en tant que membre qu'en tant qu'admin.

Je suis étudiants aux tanneurs, bloqueur souvent le matin, anti LRU. Après y avoir personnelement réfléchis, je ne vois guère vraiment d'autre moyen, pour les étudiants contre la loi de se faire entendre qu'un blocus. Il n'est pas une fin en soit, mais permet de se mobiliser, de participer à des actions ou d'organiser les commissions nécessaires à un mouvement.

Malgré tout, je voudrais bien (et je suis pas seul) reprendre les cours et passer mon semestre comme tout le monde. Il faudrait donc des solutions pour permettre aux étudiants d'étudier et de se mobiliser.


Des idées........ plus constructives que "arretes de bloquer" ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tours-antilru.forumpro.fr
punishy



Nombre de messages : 2
Date d'inscription : 20/11/2007

MessageSujet: Re: Une alternative au blocage   Mar 20 Nov - 23:20

bah moi ce que je proposerais, qui pourrait arranger tout le monde (je pense et j'espère) ça serait un blocage seulement les jour de mouvements.
Après ça peut paraître assez simplet, surtout que n'habitant pas à tours même, j'peux pas me permettre d'arriver super tôt pour bloquer le matin.

Maintenant si cette idée vous paraît intéressante, pourriez vous la soumettre à l'AG de demain? personnellement je ne pourrais pas venir (pour la 1ère fois) car pas de moyen de transport.

Après j'dis ça j'dis rien peut être que j'me fais des illusions et que c'est pas fesable ???
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Will



Nombre de messages : 5
Date d'inscription : 22/11/2007

MessageSujet: Re: Une alternative au blocage   Jeu 22 Nov - 22:38

Je ne pense pas que des blocus en jours de mouvement mobilise plus de monde que aujourd'hui au contraire ... Le blocus est un moyen, ultime, pour se faire remarquer et entendre ... et aujourd'hui il n'y a que cette solution pour parvenir à nos fins ....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Imamiah



Nombre de messages : 17
Date d'inscription : 22/11/2007

MessageSujet: Re: Une alternative au blocage   Ven 23 Nov - 17:11

Si on considère le cas de Paul Louis Courier (mais non, je n'ai aucune honte à dire que je fais partie du lycée, mais non... (argh XD)), je sais qu'il y a beaucoup ('fin, quand je dis "beaucoup", tout est relatif bien sûr T___T) d'élèves qui seraient venu à la manifestation de mardi 20, par exemple, s'il y avait eu blocus, parce que dans ce cas ils auraient pu ne pas manquer de cours.

Cependant, il est vrai que lorsqu'il y a blocus, un bon nombre d'élèves font "yahaou, trop cool!" et rentrent chez eux...

Et puis j'en entends de plus en plus souvent, le matin, qui disent "Oh nan, ils peuvent pas bloquer, là?"
Je pense qu'il faut des gens pour bloquer, non? Oo Alors si tous veulent qu' "ils" bloquent (déjà, avec ce "ils", ceux qui disent ça ne se sentent absolument pas concernés, on voit tout de suite l'esprit d'équipe de Popol...), ok, mais "ils" – --> j'en fais volontier partie – /on veulent/veut des gens pour les/nous aider ! =D moi aussi j'aime mieux rester chez moi que me lever à 6h =S

C’est tout ce qui me vient à l’esprit pour le moment^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Admin
avatar

Masculin Nombre de messages : 75
Age : 28
Localisation : Tours
Date d'inscription : 11/11/2007

MessageSujet: Re: Une alternative au blocage   Sam 24 Nov - 18:40

Je vois que ce sujet n'avance guère. Les antiblokeurs scandent souvent de trouver un autre moyen de lutter mais malgé ça, je ne pense pas qu'ils aient la moindre idée.

Ce qu'il faudrait, c'est une solution pour :

- Pouvoir se réunir souvent et ainsi discuter, élaborer des projets et ainsi combattre la lru.

- Ne pas être pénaliser. Je parle ici des boursiers en premier, et de manière général, un militant luttant pour l'ensemble de ses camarades ne doit pas être pénalisé par exemple au niveau du temps de cours.

- Etre en cours et en manif en même temps (si les cours reprennent)

- Mobiliser le plus de gens possibles.



Ps : Merci à Dominique pour son idée de bloquer Jean Jaures de 8h à 19h le soir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tours-antilru.forumpro.fr
Imamiah



Nombre de messages : 17
Date d'inscription : 22/11/2007

MessageSujet: Re: Une alternative au blocage   Sam 24 Nov - 21:18

"- Pouvoir se réunir souvent et ainsi discuter, élaborer des projets et ainsi combattre la lru." :
justement, nous avons demandé, à mon lycée, une salle pour qu'on puisse se réunir, entre midi et deux, demande refusée. (d'où l'action de lundi dont je parlerai plus tard et dans un autre topic).

"- Ne pas être pénaliser. Je parle ici des boursiers en premier, et de manière général, un militant luttant pour l'ensemble de ses camarades ne doit pas être pénalisé par exemple au niveau du temps de cours."
je pense aussi que ça serait vraiment bien, mais bon, je vois pas trop comment remédier à ça... (les proviseurs ont déjà des aprioris sur certaines personnes (--> le proviseur de mon lycée m'a convoquée pour me faire la morale, comme quoi j'avais des mauvaises fréquentations donc bon...) alors ça aide pas).

"- Etre en cours et en manif en même temps (si les cours reprennent)"
Tout à fait d'accord! mais je vois pas vraiment... à part le blocage, qui permet aux gens qui ont cours d'aller aux manifestations... sinon il y a eu comme proposition que les proviseurs accèptent que les élèves aillent en manifestation et qu'ils ne soient pas pénalisés (sur mot des parents) mais encore une fois, mon proviseur n'a pas voulu.

"- Mobiliser le plus de gens possibles."
Pour ça, il faut des AG, ou tout au moins quelque chose pour informer les élèves, qu'ils sachent au moins de quoi il retourne. Moi je veux bien qu'on fasse encore des AG devant mon lycée (puisque pas de salle) mais sous la pluie ça peut être embêtant...
Sinon, yavait les tracts, mais bien souvent les élèves les prennent et les jettent sans les lire...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zdravo



Nombre de messages : 21
Date d'inscription : 06/12/2007

MessageSujet: Re: Une alternative au blocage   Lun 10 Déc - 19:34

Will a écrit:
Je ne pense pas que des blocus en jours de mouvement mobilise plus de monde que aujourd'hui au contraire ... Le blocus est un moyen, ultime, pour se faire remarquer et entendre ... et aujourd'hui il n'y a que cette solution pour parvenir à nos fins ....

Et pourtant les nombreuses manifestations étudiantes (et lycéennes) prouvent le contraire (avant-CPE). Le blocage n'a été utilisé qu'en dernier recours.

- Demander des AG par filières
- Organiser des rencontres avec des politiques ("Pour" et "Contre"), des patrons, etc...
- Inviter régulièrement les médias au AG / donner des conférences de presses
- Demander des journées banalisées pour aller manifester (à condition que les étudiants/lycéens/collégiens n'en profitent pas pour sécher et faire autre chose...)
- Mettre en place un système de "grands électeurs" pour que des élus aillent parler directement avec la ministre

Et à coté de ça, le train-train quotidien (blog, forum, tracts, etc...)

Si ça ne porte pas ses fruits, alors il faut sans doute monter d'un cran. A savoir commencer à parler de blocage dans les AG. Et mettre en place un système viable et sans appel de vote : Bulletin secret avec vérification des cartes étudiants. Avec bien sur, tout le travail de communication au préalable pour qu'il y ait un maximum de votants...

Si le blocage est décidé, alors il sera fait dans de bonnes conditions.


Malheureusement, depuis le CPE on zappe la plupart de ces études et l'on commence directement par le blocage, puis on discute. Très mauvais choix.


@Imamiah : Les tracts, ils sont bien que s'ils ne sont pas orienté. Malheureusement pour la plupart des cas, ils le sont. On ne peut donc pas reprocher à quelqu'un de les jeter. Tout comme on peut reprocher à SUD et UNEF leur méthodes pour diriger "les masses"... Fais une recherche sur les lettres internes qui "fuitent" (par des anciens membres généralement, ou fraichement "virés") dans la grande presse (Le Monde, Figaro, Nouvel Obs, l'Huma, Canard Enchainé, etc...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Admin
avatar

Masculin Nombre de messages : 75
Age : 28
Localisation : Tours
Date d'inscription : 11/11/2007

MessageSujet: Re: Une alternative au blocage   Lun 10 Déc - 20:36

Je voudrais pas dire, mais (c'est le cas des tanneurs) il y a de l'info concernant la LRU (tracts, etc...) depuis mi septembre.

Les première AG ont commencés début ou mi octobre (ça commence déjà à remonter loin) mais vu que personne ne s'interesse à ce qui se passe autour de lui de façon générale, personne ne prend la peine de s'informer.


Citation :
Pour attirer l'attention d'un groupe de mouton, il faut faire éclater un pétard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tours-antilru.forumpro.fr
christian



Masculin Nombre de messages : 35
Age : 38
Localisation : Tours (nord)
Date d'inscription : 19/11/2007

MessageSujet: Re: Une alternative au blocage   Mar 11 Déc - 12:32

zdravos pour les grand électeurs :

ils en existent. Ce sont les élus au CNOUS et au CNESER.

Ceux-ci sont élus par les élus des CA, CEVUS, CS pour le CNESER et des CROUS pour le CNOUS.
Malheureusement, comme le regrette admin la conscience "politique" au sens noble des étudiants est très faible. C'est pourquoi nous voyons une très faible participation à ces scrutins. Il en est de même pour les lois qui les concernes comme notre admin le déplore. Je pense par contre qu'il y a une faute tactique de l'extrême gauche. Toutes les organisations syndicale et associatives (sauf l'UNI bien sur) étaient contre cette loi. Il aurait peut être fallu les rencontrer comprendre leur opinion sur cette loi (pas forcement le même) et s'organiser pour faire un mouvement unis contre cette loi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://coulot.blogspot.com
Nicolas



Nombre de messages : 165
Date d'inscription : 05/12/2007

MessageSujet: Re: Une alternative au blocage   Mer 12 Déc - 1:06

Même que ce sont ces grands électeurs qui font la représentativité au sens de la loi Jospin car les élus du CNOUS et du CNESER rendent leur organisation représentative Exclamation
Mais Zdravo pense plutôt à des représentants nationaux de la coordination nationale ; ils n'ont pas lieu d'être avant l'abrogation immédiate sans condition de la LRU. Il y a 8 porte paroles nationaux, cela suffit (Tours a d'ailleurs toujours eu un porte parole ce qui est exceptionnel eut égard à sa mobilisation de masse limitée aux Tanneurs)...

Citation :
www.liberation.fr/actualite/societe/297803.FR.php

Jeudi 13 décembre 2007


A Paris 8: «l'utopie fait partie de la mémoire de cette fac»


A l’université Paris 8, à Saint-Denis, en lutte depuis un mois, des
«cours alternatifs» ont été organisés. L’idée : faire de la fac un lieu
«de réflexion sur la société» et non un simple passeport vers le monde
du travail. Reportage.

Université de Paris 8, ce matin, 9 heures. A l’entrée, les étudiants
contournent une pyramide de chaises, ressemblant plus à une œuvre
contemporaine qu’à une barricade. Les tables sont mises à la verticale,
transformées en «mur d’expression libre.» Pas de doute, l’université de
Vincennes-Saint-Denis est toujours en lutte, en dépit d’un mouvement
étudiant qui faiblit dans les autres établissements. Son président,
Pascal Binczak, à la différence de la Conférence des présidents
d’université, a d’ailleurs montré son hostilité à la loi LRU.

Dans le hall, les slogans mêlent parfum soixante-huitard et humour:
«Résister, c’est créer», «Prendre un tract, c’est bien. Résister, c’est
mieux», «Mouvement social : la fac sera (quelque peu) perturbée»,
peut-on lire sur les murs de cette université qui se sent
particulièrement visée par la loi Pécresse.

Cours sur le détournement du sens des mots

Plus loin, une barricade de chaises bloque les escaliers. Un blocage qui
reste symbolique : l’escalator, juste à côté, est à l’arrêt, mais bien
ouvert. «Le secret du blocage, c’est qu’il n’y a pas de blocage total»,
explique Emmanuel Mendes Sargo, maître de conférence à Paris 8 et
responsable de la licence d’anthropologie.

Depuis un mois de lutte, les étudiants ou professeur mobilisés ont
choisi de montrer que «la grève, ce n’est pas la cessation totale
d’activité», en organisant des «cours alternatifs» : «Sur le
détournement du sens des mots, l’analyse des médias», sur l’histoire des
mouvements universitaires, «sur le genre, la différence sexuelle». Une
journée sur les sans-papiers a également été organisée.

Leur objectif ? «Que la fac soit un lieu de rencontre, de réflexion sur
la société, pas seulement un endroit où accumuler quelques
connaissances», explique Simon, étudiant en philosophie. «Nous allons
nous transformer en organisateurs de stages» déplore Emmanuel Mendes
Sargo, en réaction aux annonces de Valérie Pécresse sur la licence.

«Nous réclamons notre droit à rater notre existence, compte tenu du
modèle de réussite contemporain», lance, un brin provocatrice, Jeanne,
étudiante en lettres. Fatiguée, elle vient de passer une nouvelle nuit à
occuper la fac, avec d'autres étudiants. Revendiquant «l’auto-gestion
comme un des moyens alternatifs à l’autonomie», ils veulent «libérer la
parole, les pratiques».

«On donne une vision tronquée du mouvement»

A en croire ses propos, Emmanuel Mendes Sargo ferait sien le slogan de
mai 68, «l’imagination au pouvoir». A moins que ce ne soit le mouvement
artistique Dada : «Nous proposons un UFR transversal, avec cinq ou six
EC universels (european credit, obtenus lors des examens Ndlr) validés
sur la base d’un programme du comité de lutte», lance l’enseignant.
Utopique ? «Cette fac était un centre pédagogique expérimental,
rappelle-t-il. L’utopie fait partie de sa mémoire». Le «Centre
universitaire expérimental de Vincennes» avait en effet ouvert ses
portes à la suite des événements de mai 68.


Une autre enseignante arrive. Elle est du syndicat Snesup-FSU, opposé à
la loi Pécresse. «Rejoins-nous», lui lance celui d’anthropologie. «Vos
délires, ça va», réplique-t-elle. Elle continue son chemin, se rendant à
l’assemblée générale qui rassemblera 300 personnes.


Si le mouvement bat de l’aile, les étudiants mobilisés comptent bien
«recommencer en janvier avec l’autonomie des lycées qui se prépare et le
enseignants-chercheurs», explique Etienne. «Entre les jeunes lycéens et
les profs, nous aurons un meilleur impact médiatique.»


Car pour eux, c’est clair : les médias les traitent mal. Accusée de
«servilité», la presse est mise au banc des accusés. «187 journalistes
ont été informés de cette conférence de presse. Vous êtes le seul
présent !» souligne Simon. Liberation.fr est en effet le seul média à
s’être déplacé. «On donne une vision tronquée du mouvement, qu’on réduit
à quelques gauchistes. Nous ne sommes pas couverts comme lors du CPE.
Nous sommes là depuis un mois, et on ne le retrouve pas dans les
médias». C’est fait.

François VIGNAL
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
christian



Masculin Nombre de messages : 35
Age : 38
Localisation : Tours (nord)
Date d'inscription : 19/11/2007

MessageSujet: Re: Une alternative au blocage   Lun 17 Déc - 13:34

je ne considère pas que la coordination national représente tout les étudiants de france loin de la.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://coulot.blogspot.com
nijitri

avatar

Masculin Nombre de messages : 12
Age : 30
Date d'inscription : 22/11/2007

MessageSujet: Re: Une alternative au blocage   Lun 17 Déc - 17:26

christian a écrit:
je ne considère pas que la coordination national représente tout les étudiants de france loin de la.
Je suis d'accord avec toi, la coord. n'est pas représentative de tous les étudiants. Mais on ne peut pas non plus faire venir tous les étudants de France à une coordination. Déjà sur Tours, sur le site des Taneurs, on est environ 6 500 étudiants ; et on est pas une très grande université.
Alors si on s'amusait à tous aller aux coord, ce serait pas un local qu'il nous faudrait, mais une ville toute entière....
Bref ! Tout ça pour dire que, sur le principe je suis d'accord avec toi, mais comment faire pour que la coord soit plus représentative ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nicolas



Nombre de messages : 165
Date d'inscription : 05/12/2007

MessageSujet: Re: Une alternative au blocage   Mar 18 Déc - 3:22

christian a écrit:
je ne considère pas que la coordination national représente tout les étudiants de france loin de la.

Et que représente les 34 voix sur plus de 6.000 inscrits obtenues par l'UNI aux Tanneurs si ce n'est 2 sièges Question
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zdravo



Nombre de messages : 21
Date d'inscription : 06/12/2007

MessageSujet: Re: Une alternative au blocage   Sam 22 Déc - 21:47

nijitri a écrit:
mais comment faire pour que la coord soit plus représentative ?

Question qui revient à chaque élection.
Hélas même si en théorie il y a plusieurs pistes de réponses, en pratique c'est tout autre.

Un truc tout con :
A chaque mouvement étudiant, on pourrait s'attendre à un fort taux de participation aux diverses élections. Bien au contraire, ce sont quasiment que des années où il y a le moins de votes !!! (et donc soumises potentiellement à des surprises sur les élus).
Comment l'expliquer ? Alors que le vote est l'arme la plus puissante qu'ont les étudiants...

Je n'ai pas la réponse :/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une alternative au blocage   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une alternative au blocage
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quelle rapport de tension à appliquer en tension contiue et en alternative en HT
» La peur de ma vie, premier blocage!
» Blocage alimentaire avec NANO
» Une alternative écologique aux tampons et serviettes !
» Le Xylitol - l'alternative au sucre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'université contre la LRU :: Débats-
Sauter vers: