L'université contre la LRU


Forum du mouvement anti LRU de la région tourangelle.


 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Situation tendue à Amiens

Aller en bas 
AuteurMessage
Nicolas



Nombre de messages : 165
Date d'inscription : 05/12/2007

MessageSujet: Situation tendue à Amiens   Mer 19 Déc - 2:07

Citation :
Déblocage par la force par des vigiles

Aujourd'hui, dimanche 16 décembre, le président de l'université de
l'UPJV a attendu que les étudiants grévistes soient dans leur sommeil
pour faire intervenir des vigiles. A 8h00 du matin, les vigiles sont
donc venus pour faire sortir la dizaine d'étudiants qui occupaient le
hall et les trois amphis de la fac de science. L'opération s'est
répétée en simultané en fac de droit et fac d'art.

Un reportage vidéo de Laffitte Mourad et Benjamin Calippe
http://presse-libre-picarde.over-blog.com

-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-

Lundi 8h

Les vigiles sont au campus aussi. Je viens d'assister à une séance
d'intimidation envers des étudiants autour de la machine à café...
impressionnant!
Mais dans quel monde sommes nous???!!!
Je refuse de travailler dans de telles conditions, il n'est pas possible
de fermer la porte du bureau pour ne rien entendre, ne rien voir...
Véronique

Citation :

Pour ceux qui veulent des informations à propos de l'Université Picardie Jules Verne (UPJV) :

Alors que le campus (sciences sociales notamment) avait voté le déblocage jeudi dernier, que le pôle cathédrale (droit, éco et science politique) maintenait son blocage jusqu'aux vacances de Noël, l'irruption de vigiles dans les différents sites de l'UPJV, sur ordre du président, dans la nuit de samedi à dimanche, a changé la donne. Lundi matin, face à des vigiles tentant d'identifier les bloqueurs afin de les refouler, et de trier les non bloqueurs pour les autoriser à entrer dans les différents bâtiments, les étudiants ont commencé à s'indigner et à s'opposer vigoureusement aux différents barrages. Au pôle cathédrale, pour protéger les étudiants de tout risque corporel (une étudiante a malheureusement été hospitalisée à la suite des mouvements de refoulement qu'ont opérés les vigiles), des enseignants se sont interposés pour former une chaine humaine et signifier aux vigiles qu'ils n'avaient aucunement le droit d'effectuer des tris sélectifs arbitraires ni de procéder à
quelque sanction que ce soit à leur encontre (nous avons eu un permier aperçu des manières de faire d'une telle police, et pourtant notre président nous a indiqué par un courrier qu'il avait bien fait les choses en faisant appel à des services de sécurité spécialisés dans les manifestations culturelles ! On imagine ce que cela aurait été s'il avait fait appel à des vigiles d'un autre genre). Tous les sites de l'UPJV se sont à nouveau mis en grève et en blocage. Auncun étudiant n'a pu entrer dans les bâtiments et les cours n'ont pas eu lieu. Aussi, les enseignants se sont réunis en AG (dans le hall de la bibliothèque étant donné qu'ils ont refusé de pénétrer dans des locaux surveillés par des polices privées) et ont exigé de la présidence le retrait immédiat des vigiles, sans quoi aucune négociation ne pouvait être envisageable. Ils ont demandé une entrevue avec le président, mais ce dernier l'a refusée. La tension est montée encore d'un cran lundi en fin de matinée quand
les étudiants du pôle des sciences (près du pôle cathédrale) ont retenu durant quelques heures le président dans le bureau du doyen. Les étudiants demandaient à être reçus et que les vigiles soient retirés. Le président a opposé une fin de non recevoir. A peu près dans le même temps, les étudiants du campus, faute d'avoir eu le droit de tenir leur AG, ont sequestré les vigiles dans un amphithéâtre...retour à l'envoyeur...
Aujourd'hui, alors que les locaux sont fermés aux étudiants (et sur le site de l'UPJV ont peut y lire que les sites sont bloqués. Mais ici les bloqueurs sont les vigiles !) les personnels enseignants et non enseignants ainsi que les étudiants de l'UPJV ont tenu une nouvelle AG. Il en est ressorti que le retrait des forces de l'ordre privées était un préalable non négociable à toute chose. Et que les AG étudiantes devaient être à nouveau considérées comme souveraines aux yeux de tous les acteurs de la communauté universitaire. Ce soir, la coordination étudiants-personnels enseignants et non enseignants devait être reçue par le président.

Amiens s'achemine donc vers un blocage jusqu'aux vacances prochaines. Les étudiants se sont montrés décidés à maintenir la pression. Ils ont expliqué qu'ils ne comprenaient pas pourquoi il fallait aller vers d'autres modes d'action que ceux qu'ils ont utilisés - le blocage notamment - jusqu'à présent dans la mesure où le gouvernement n'attendait que l'essouflement des mobilisations étudiantes pour passer à autre chose sur l'agenda politique. Sans animosité, beaucoup d'entre eux ont dit leur déception face à l'apathie des enseignants...
Le seul paramètre qui conditionne la suite à donner au mouvement, selon eux, sera fonction du mouvement d'ensemble qu'esquissent ou non les autres facultés. Nul n'étant dupe que certaines facultés ont été débloquées et démobilisées sous la contrainte policière et/ou semi-policière. Il est peu probable dès lors qu'ils s'en retournent sur les bans de la faculté au mois de janvier sans utiliser auncun de leur droit de suite...Du côté des enseignants, l'idée et de reprendre sous quelque forme que ce soit la mobilisation. Les moyens sont à inventer.

Bien à vous tou-t-e-s
JF
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Situation tendue à Amiens
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Situation tendue en Europe et avec l'Euro....
» operation de la fente labial a amiens par Mme Baguidi
» Nouvelle école à Amiens
» 2009: Le 24/03 à 19h45 - Observation à Amiens - (80)
» comment aider quelqu'un qui souffre et refuse la main Tendue ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'université contre la LRU :: La france-
Sauter vers: