L'université contre la LRU


Forum du mouvement anti LRU de la région tourangelle.


 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Une loi contre les occupations sauvages des universités

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nicolas



Nombre de messages : 165
Date d'inscription : 05/12/2007

MessageSujet: Une loi contre les occupations sauvages des universités   Dim 3 Mai - 15:13

Une loi contre les occupations sauvages des universités
Thème(s) : Education Nationale - Syndicats
Le Cri numéro 70, du 2 mai 2009 - Charles-Henri d’Andigné
0 Contribuable juge cette information pertinente


Damien Meslot, député UMP du Territoire de Belfort, va déposer une proposition de loi contre les occupations sauvages des universités par des groupes minoritaires.

Que contiendra votre loi ?

Je travaille à une proposition de loi qui imposerait, avant tout mouvement de grève dans une faculté, un vote à bulletins secrets, avec une participation minimum. Les refus seraient sanctionnés par une forte amende.

Il ne faut plus que des groupuscules minoritaires puissent continuer à perturber une majorité d’étudiants qui ne souhaitent que travailler.

Que les gens se mettent en grève, s’ils n’engagent qu’eux-mêmes, ce n’est pas un souci. Mais il est choquant qu’on puisse occuper une faculté. Il faut que ce type d’occupation devienne un délit.

Je souhaite par ailleurs que quand une fac est occupée, le préfet puisse avoir recours aux forces de l’ordre. Force doit rester à la loi, et il nous faut préserver l’image i n t e r n a t i o - nale de nos facultés. Pour le moment l’arsenal législatif n’est pas suffisant pour réprimer ces t r u b l i o n s .
Quant au droit de grève des étudiants, on peut se poser la question de savoir s’ils l’ont ou pas.

Qu’en pensent vos collègues députés ? Votre proposition a-t-elle de bonnes chances d’aboutir ?

Je crois qu’elle va être cosignée par plusieurs dizaines de mes collègues de la majorité. Tant parmi les députés que parmi les étudiants ou les professeurs, il commence à y avoir une certaine lassitude vis-à-vis des excès de ces groupuscules d’agitateurs.

Que vous inspire la situation des universités ?

C’est un grand gâchis ! Cela fait des années que la situation se dégrade. Dans les classements internationaux, nos établissements sont de moins en moins cotés.
Pour la première fois depuis vingt ans, un gouvernement a décidé de faire une réforme, en mettant de l’argent sur la table : on a dégagé 5 milliards d’euros supplémentaires. C’est la loi relative aux universités (LRU), votée en 2007, qui donne l’autonomie aux universités.
Les présidents d’universités pourront vraiment gérer leurs universités, et pourront en outre faire appel à des fonds privés. Cette loi faisait partie du programme électoral de Nicolas Sarkozy.
On ne peut pas laisser les agitateurs professionnels empêcher l’application d’une loi. En tout cas je veux rendre hommage à Valérie Pécresse, qui s’est battue avec courage et détermination. Sa loi est un vrai tournant dans l’université française.

Les opposants sont-ils sincères, ou veulent-ils uniquement mettre le bazar ?

Il y a un peu des deux. Dans certains endroits, les opposants ne sont pas des étudiants, ils viennent de l’extérieur, du NPA, de SUD, utilisant l’université pour infliger un échec au gouvernement et tenter de le renverser.
Une partie d’entre eux, de même que certains milieux intellectuels, n’a jamais accepté que Nicolas Sarkozy ait été élu il y a deux ans. Ils se moquent de l’université comme de l’an 40 ! Il n’y a que les gogos qui croient que ce mouvement est spontané.

Le gouvernement en est-il conscient ? Il appelle au dialogue… Peut-on dialoguer avec les casseurs ?

J’ai eu l’occasion d’en parler avec le président de la République. Il veut bien discuter avec ceux qui pensent sincèrement que la réforme n’est pas bonne, et qui veulent des aménagements.
En revanche avec les casseurs il n’est pas question de discuter. Il faut porter plainte, les assigner devant les tribunaux et les condamner. Nous ne céderons pas !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Une loi contre les occupations sauvages des universités
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Australie: mur contre les chiens sauvages
» Lettre contre le trafic d'animaux sauvages en Indonésie
» Sondage : pour ou contre une sélection minimale à l'entrée de l'université ?
» Recours contre refus d'inscription
» Le gouvernement veut réduire de 40 % d'ici à 2015 le budget de l'enseignement supérieur. Les universités pourront tripler les frais de scolarité (heureusement, c'est en Angleterre !!!)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'université contre la LRU :: Débats-
Sauter vers: